Sur le même sujet

Accueille-moi !

Si des progrès ont été faits, les lieux publics restent souvent difficiles d’accès. Qu’en est-il de l’Eglise ? Une chronique d'Emmanuel Belluteau.

En matière d’accessibilité, l’Eglise, elle aussi, peut mieux faire et elle devrait même être exemplaire.
Le problème de l’accessibilité des lieux où se tient Jésus n’est pas nouveau : "Ils découvrirent le toit de la maison où il était (…) et ils descendirent par cette ouverture" (Mc 2, 4). Mais il reste une réalité bien vivante pour ceux qui sont entravés dans leurs déplacements (parents de jeunes enfants, personnes âgées, malades, handicapées) et pour leurs proches.

 "Il ne pouvait y parvenir" (Lc 19, 3)

L’accueil de tous est une préoccupation constante de l’Eglise et des chrétiens ; certaines paroisses ont veillé à ce qu’il soit répondu aux besoins les plus criants : stationnement et trottoirs adaptés, marches et portes franchissables, locaux accessibles, boucles auditives... D’autres ont du retard à rattraper.
Le Christ se définit comme "la porte" (Jn 10, 9) et il nous invite à nous tenir sur le seuil pour y accueillir en son nom ses invités. Il nous dit même qu’il est avec ceux qui voudraient bien entrer : "Voici que je me tiens à la porte, et je frappe" (Ap 3, 20).

 Ce n’est pas d’abord une question de rampe

Or il y a bien des façons d’aplanir les obstacles qui empêchent certains d’entrer vraiment : abaisser nos préventions, adoucir notre regard, soigner notre accueil, surtout rendre nos cœurs eux-mêmes accessibles à l’autre. C’est l’affaire de chacun.
Alors, que nous ayons ou non des responsabilités en paroisse, nous pourrions nous poser deux questions très simples : notre église et nos locaux sont-ils vraiment accessibles à tous ? Mon attitude à l’égard de ceux que je croise, y compris à l’église, contribue-t-elle véritablement à ce que chacun se sente accueilli, personnellement et tel qu’il est ? Il ne s’agit pas de sympathie mais du cœur de notre vocation de chrétiens : "Accueillez-vous les uns les autres, comme le Christ vous a accueillis" (Rm 15, 7).

Emmanuel Belluteau, Ombres et Lumière n°168

Père d’Armelle, une jeune femme polyhandicapée, et auteur de Quand la Bible parle du handicap, Ed. Salvator, 19,50 euros.

 

 

Pour aller plus loin

A voir aussi