Sur le même sujet

  • Le handicap passé sous silence

    Discrète de prime abord, plutôt fluette, Annick Doisy étonne par sa détermination : fille d’un père malvoyant, elle porte avec l’équipe

  • La famille Bélier

    Chez les Bélier, famille d’agriculteurs de l’Ouest, tout le monde est sourd sauf Paula - Louane Emera qui vient de recevoir le César du

  • "Je cherchais à protéger ma mère"

    Aurélie Marchal a grandi avec une maman atteinte de troubles bipolaires.

Dans "Floride", Carole (Sandrine Kiberlain) accompagne les débuts de l'Alzheimer de son père (Jean Rochefort) avec courage et présence aimante. © Gaumont distribution

Dans "Floride", Carole (Sandrine Kiberlain) accompagne les débuts de l'Alzheimer de son père (Jean Rochefort) avec courage et présence aimante. © Gaumont distribution

Au cinéma : Floride

Librement adapté de la pièce de théâtre "Le Père", le film Floride raconte la relation entre une quadra et son père atteint de la maladie d’Alzheimer. Avec panache, délicatesse, et réalisme.

Premières pertes de mémoire, incapacité à nouer ses lacets, fugue, paranoïa… Sans dire l’Alzheimer, le film de Philippe Le Guay, Floride, montre la lente progression de la maladie chez un homme de 80 ans, Claude Lherminier (Jean Rochefort), industriel à la retraite, raffiné et coquin, le verbe drôle, parfois acerbe. Un homme à la fois touchant dans sa fragilité grandissante et exaspérant. En face de lui : sa fille Carole (Sandrine Kiberlain), délicate et inquiète, se trouve partagée entre une vie professionnelle prenante – elle a repris l’usine familiale –, un père de plus en plus dépendant, un fils étudiant, et une vie sentimentale encore à construire.

Librement adapté de la pièce Le Père de Florian Zeller, Floride raconte surtout cette relation. Seule pour faire face à la situation, Carole cherche des solutions, emmène son père chez le neurologue, gère son compte en banque, boutonne sa veste de pyjama. Beaucoup d’adultes ayant accompagné leur parent âgé dans une démence progressive pourront se retrouver dans cette comédie dramatique servie par deux grands acteurs. Par-dessus tout, c’est l’amour entre un père et sa fille qui prédomine le film. Se réconcilier avec le passé, entretenir le lien, goûter le présent restent encore possibles pour que l’Alzheimer n’ait pas le dernier mot. Un film émouvant.

Florence Chatel

De Philippe Le Guay, sortie le 12 août 2015.

Pour aller plus loin : Ombres et Lumière201 Alzheimer, la relation nue.

Pour aller plus loin

A voir aussi