Sur le même sujet

Thérèse © DR  pour Ombres et Lumière

Thérèse © DR pour Ombres et Lumière

Autoportrait tout en simplicité

Thérèse, une jeune fille atteinte du syndrome d’Asperger, s’est prêtée au jeu des questions-réponses avec sa sœur.

Qui es-tu ? Je m’appelle Thérèse. J’ai treize ans et demi, je suis en cinquième. Je monte à cheval, je suis la dernière de dix enfants. J’ai beaucoup de neveux et nièces. Dix-huit, je crois.

Quel est ton handicap ? Je répète tout le temps. Je parle tout le temps.

Connais-tu le nom de ton handicap ? Le syndrome d’Asperger (ndlr : sorte d’autisme). C’est pas le même que celui de Philippine, ma nièce polyhandicapée. Il est moins grave.

Est-ce que ton handicap te rend triste ? Oui.

Est-ce que tu peux être heureuse ? Oui. Comme toi d’ailleurs.

Qu’est ce qui te met en colère ? Mes camarades de classe parce qu’ils ne sont pas gentils avec moi.

Ton film préféré ? Astérix aux jeux olympiques.

Le jour de la semaine que tu aimes le plus ? Le samedi pour l’équitation. Si je ne peux pas me marier, j’aurai qu’à épouser un cheval, et je deviendrai un animal.

Qu’est-ce que tu détestes ? Je déteste les avocats (ndlr : le légume), les nems, et Elodie une camarade de classe.

Un lieu que tu trouves beau ? La Normandie. Evidemment, c’est là où je suis née.

Une personne que tu trouves gentille ? La famille.

Un défaut de ta maman ? Elle me gronde toujours dessus.

Une qualité ? Elle sait faire la cuisine et c’est tout. Elle joue aux petits chevaux. Elle sait peindre.

Une qualité de son cœur ? Elle m’aime.

Un défaut de ton papa ? Quand il est en voiture, il s’énerve toujours quand il y a un feu rouge et quand on le double.

Une qualité ? Rigolo. 

Une qualité de cœur ? Il m’aime aussi comme maman.

Ta couleur préférée ? Rose.

Ton livre préféré ? Les livres sur les chevaux.

Un passage de l’Evangile que tu aimes ? Isaïe. Je ne sais plus ce qu’il dit, mais ça me plaît.

Un moment de la vie de Jésus ? Quand il multiplie les poissons et les pains pour les donner à la foule.

Pourquoi ? Parce qu’il fait des miracles, alors que nous, on peut pas en faire.

Le miracle que tu ferais si tu pouvais ? Qu’il n’y ait pas de morts, parce que c’est pas drôle.

Où aimerais-tu vivre quand tu auras vingt ans ? En Normandie (lieu de vacances familial). Parfois, j’irais faire des voyages au Canada, parce qu’il y a de la neige et que je pourrais parler anglais là-bas, et en Allemagne.

Ombres et Lumière n°163

Pour aller plus loin

A voir aussi