Sur le même sujet

Sans pathos ni mièvrerie, le film "Daddy cool" dépeint de façon très juste ce quotidien familial atypique. © Seacia Pavao Photography

Sans pathos ni mièvrerie, le film "Daddy cool" dépeint de façon très juste ce quotidien familial atypique. © Seacia Pavao Photography

Cinéma : Daddy cool

Dans "Daddy cool", la réalisatrice Maya Forbes porte un regard réaliste et tendre sur son père atteint de troubles bipolaires.

Daddy Cool reprend l’histoire de la réalisatrice Maya Forbes. C’est sa propre fille qui joue son rôle dans le film et raconte cette histoire hors norme. Cette histoire, c’est avant tout celle d’une famille : un père diagnostiqué bipolaire, une mère qui doit se remettre à ses études pour trouver un travail et faire bouillir la marmite et leurs deux filles qui aiment infiniment ce père original qui leur fait si souvent honte… Le film est remarquablement bien interprété notamment par Mark Ruffalo qui, avec ses airs de chien battu et ses frasques à répétition, rend son personnage très attachant. Avec une bande son originale très entraînante, ce film sans pathos ni mièvrerie dépeint de façon très juste ce quotidien familial atypique dans l’Amérique puritaine des années 70. Il s’en dégage une énergie positive où l’amour est plus fort que tout. Une question se pose néanmoins. Le spectateur qui n’est pas sensibilisé à la bipolarité et à ses addictions se laissera-t-il complètement entraîner dans cette aventure ou ne risque-t-il pas à un moment donné de rester au bord du chemin ?

Christel Quaix, ombresetlumiere.fr – 7 juillet 2015

De Maya Forbes. Sortie le 8 juillet 2015.

Pour aller plus loin

A voir aussi