Sur le même sujet

"Tu voulais vivre. C'est comme ça que tu nous as dit : Je vous aime", témoigne Tristan, frère de Gildas atteint d'un polyhandicap depuis sa naissance. © Arte France

"Tu voulais vivre. C'est comme ça que tu nous as dit : Je vous aime", témoigne Tristan, frère de Gildas atteint d'un polyhandicap depuis sa naissance. © Arte France

Gildas a quelque chose à nous dire

Just et Tristan Philippot ont filmé leur frère Gildas, polyhandicapé, durant la dernière année de sa vie. Un témoignage fort à voir absolument !

Deuxième d’une fratrie de quatre garçons, né avec un polyhandicap, Gildas ne marchait pas, ne parlait pas, était dépendant pour tout. Malgré cette grande fragilité, ses frères le surnommait "GiGi Boumayé", en référence au champion de boxe Mohamed Ali, car Gildas avait l’art de déjouer tous les sombres pronostics des médecins. C’est son ultime combat que ses petits frères Just et Tristan filment dans ce moyen métrage. D’un Noël à l’autre, la dernière année de la vie de Gildas, ils nous montrent la simple réalité d’une famille confrontée au grand handicap de l’un de ses membres et unie autour de lui. Par petites touches, on y perçoit l’importance du toucher et de la parole même si elle n’est qu’un monologue pour communiquer et être en relation avec ce frère pas comme les autres, mais aussi la difficulté de le regarder comme un homme quand sa mère le porte encore à 31 ans comme un enfant, l’impossibilité de s’éloigner de ce frère à la fois silencieux et très présent. "Notre histoire de famille, c’est cette histoire d’amour sans aucun mot, alors elle devait avoir ces images", témoigne Tristan. La grande force du film est de porter la parole, trop souvent oubliée ou tue, des frères et sœurs de personne handicapée. Une parole qui dit aussi les questionnements, la culpabilité, l’amour avec la vérité.

Florence Chatel, ombresetlumiere.fr – 23 novembre 2016

A revoir sur Arte jusqu’au 1er décembre 2016.

L'OCH organise une journée des frères et soeurs d'une personne malade ou handicapée le samedi 21 mai 2016 à Nantes, Paris, Lyon et Tours.

Pour aller plus loin

A voir aussi