Sur le même sujet

  • J’avancerai vers toi avec les yeux d’un sourd

    Comme une dernière lettre envoyée à son ami sourd, Vincent, décédée en 2004, Laetitia Carton a filmé pendant dix ans la communauté sour

  • Un film à voir

    "Les aveugles voient". La promesse biblique trouve un écho particulier dans ce film étonnant et magnifique.

  • La prunelle de mes yeux

    L’histoire : Théo et Andréo, deux frères grecs, trentenaires parisiens un peu « losers », emménagent dans un nouvel immeuble.

Un film qui montre la rencontre de deux mondes. Une belle histoire d'amitié ©  Epicentre Films

Un film qui montre la rencontre de deux mondes. Une belle histoire d'amitié © Epicentre Films

J’avancerai vers toi avec les yeux d’un sourd

Comme une dernière lettre envoyée à son ami sourd, Vincent, décédée en 2004, Laetitia Carton a filmé pendant dix ans la communauté sourde. Son documentaire militant actuellement en salle est un vibrant plaidoyer pour la langue des signes et l’amitié.

En salle mercredi, le documentaire de Laetitia Carton est dédié à son ami Vincent, un homme sourd, homosexuel, qui s’est donné la mort en 2004. Vincent avait initié la réalisatrice à la langue des signes et lui avait ouvert le monde des sourds. Comme pour lui donner des nouvelles de son pays, elle a filmé pendant dix ans leurs amis et des personnes de la communauté sourde : enfants, couples, comédien, militants, amie oraliste… Il s’en dégage "un film politique", selon les propres mots de la réalisatrice, pour la défense et le développement de la langue des signes. Film intéressant qui, en revenant sur l’histoire de la langue des signes, permet de comprendre la révolte encore vive aujourd’hui des sourds "signants" et pourquoi ils considèrent leur surdité non comme un handicap mais comme une culture et une identité. Avec passion, Laetitia Carton nous partage la richesse de cette langue, la peur qu’elle s’appauvrisse faute d’être enseignée et pratiquée, sa joie de partager avec des sourds alors qu’elle n’est pas directement concernée par la surdité. Ce voyage, avec quelques longueurs, irritera sans doute les tenants de la voie oraliste et de l’inclusion. Mais, conscient du parti pris, on ne peut qu’inviter à le faire pour entendre aussi cette voix qui s’exprime à travers le corps.

Au-delà du propos militant, J’avancerai vers toi avec les yeux d’un sourd est aussi un film sensible, esthétique, qui nous parle de la rencontre de deux mondes, d’amitié et de communion.

Florence Chatel, ombresetlumiere.fr – 15 janvier 2016

De Laetitia Carton, sortie le 20 janvier 2016.

Pour aller plus loin

  • La prunelle de mes yeux

    L’histoire : Théo et Andréo, deux frères grecs, trentenaires parisiens un peu « losers », emménagent dans un nouvel imme

  • Le cœur en braille

    Le 28 décembre, sort en salles, "Le coeur en braille".

  • Notes on blindness

    John Hull, théologien anglais, marié et père de famille a perdu la vue dans les années 80.

A voir aussi