Sur le même sujet

  • La main à la pâte

    A Waterloo (Belgique), une boulangerie, créée par un couple chrétien, met les personnes handicapées qui y travaillent, au cœur d’un rés

  • La belle réussite de Sébastien

    Du 16 au 22 novembre a lieu la semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées. Confirmé en CDI à la Fédération nation

  • L’alternance en vue d’un travail

    Directeur du centre de formation Le Tremplin à Paris, Christophe Colin a une longue expérience dans la formation professionnelle de per

Cyril Douillet

Cyril Douillet

La loi et le désir

L'édito de Cyril Douillet, rédacteur en chef de la revue Ombres et Lumière.

Amis lecteurs,

Le monde du handicap et le monde de l’entreprise sont-ils faits pour se rencontrer ?

A priori, il s’agit de deux univers que tout oppose. Aux personnes avec un handicap – qu’il soit moteur, mental, sensoriel ou psychique –, le préjugé commun associe l’impératif du soin, la fragilité vécue au quotidien, la vulnérabilité, l’imprévisibilité. Aux entreprises, la nécessité de la performance, de l’efficacité à tout prix, de la concurrence acharnée – qui plus est dans le temps de crise économique que nous connaissons aujourd’hui.

Parce que l’intégration professionnelle des personnes handicapées n’est pas apparue comme assez naturelle au monde économique, l’Etat a choisi il y a près de trente ans de passer par le moyen de la loi, et de contraindre les entreprises à embaucher, sous peine de sanction financière.

Depuis lors, et sous l’effet encore plus contraignant de la loi de 2005, les personnes handicapées sont de plus en plus présentes dans les entreprises. Il faut s’en réjouir !

Toutefois, au-delà du 6 % réglementaire et de la communication des entreprises, il nous a semblé important d’aller au plus près de la rencontre entre ces univers. Pour être une vraie réussite, à la fois économique et humaine, l’insertion a besoin d’être accompagnée dans le long terme. Elle doit devenir une histoire : une histoire d’hommes et de femmes prêts à contribuer au bien commun ; d’entreprises prêtes à faire une place à la différence. Bref, il faut retrouver, sous la loi, le désir !

Alors peut naître une nouvelle façon de travailler ensemble, de vivre un objectif collectif, de faire corps avec ses fragilités et ses forces. N’est-ce pas un peu aussi cela, faire advenir le Royaume ?

Cyril Douillet

Ombres et Lumière n°202

Pour aller plus loin

A voir aussi