Sur le même sujet

"La prunelle de mes yeux", un film d'Axelle Robert, avec Mélanie Bernier et Bastien Bouillon. © Diaphana Distribution

"La prunelle de mes yeux", un film d'Axelle Robert, avec Mélanie Bernier et Bastien Bouillon. © Diaphana Distribution

La prunelle de mes yeux

L’histoire : Théo et Andréo, deux frères grecs, trentenaires parisiens un peu « losers », emménagent dans un nouvel immeuble. Ils y font la rencontre d’une jeune femme aveugle, Elise, et de sa sœur. Pour s’amuser, Théo fait semblant d’être lui aussi non voyant. Mais l’amour s’en mêle…
L’avis d’Ombres et Lumière 
Il y au départ de cette comédie « sentimentale » une bonne idée de scénario, découlant du handicap d’Elise, prétexte à tous les quiproquos. Actrice charmante, personnages secondaires fournis, rythme soutenu : les ingrédients sont là… Et pourtant, le film ne convainc guère, la sauce ne prend pas – ou rarement. La faute à des dialogues peu travaillés, à quelques acteurs à la limite de l’amateurisme, à des scènes répétitives. Quant au handicap, il est mis en avant, mais la réalisatrice n’évite pas les clichés (comme par hasard, Elise est accordeuse de piano…). Et surtout, cette question qu’on se pose à la fin de tous ces films avec des personnages handicapés : pourquoi ne pas avoir fait appel à une actrice réellement non-voyante ? Cette facilité nuit au charme de ce film sur les faux-semblants… qui manque sa cible.
 
Cyril Douillet, Ombresetlumiere.fr - 21 décembre 2016
 
Un film d’Axelle Ropert. En salle, le 21 décembre.
 

Pour aller plus loin

  • Les P’tits Explorateurs

    Le studio d’images drômois Folimage distribution présente un programme d’animation constitué de quatre petites histoires

  • Le cœur en braille

    Le 28 décembre, sort en salles, "Le coeur en braille".

  • Notes on blindness

    John Hull, théologien anglais, marié et père de famille a perdu la vue dans les années 80.

A voir aussi