Sur le même sujet

"Soyez confiants et attentifs", écrit Thibaud à son neveu qui vient d'apprendre, à sa naissance, le handicap mental de son enfant. © Thinstock

"Soyez confiants et attentifs", écrit Thibaud à son neveu qui vient d'apprendre, à sa naissance, le handicap mental de son enfant. © Thinstock

Lettre à un jeune père

En apprenant la naissance de son petit neveu atteint d’un handicap mental, Thibaud, lui-même père d’enfants handicapés, prend sa plume et écrit à Matthieu son neveu. Mais comment lui transmettre un peu de son expérience en respectant son temps intérieur ?

Mon cher neveu,

Je viens d’apprendre avec joie la naissance de votre petit Matthieu. Et mon émotion est d’autant plus intense que tu m’as annoncé qu’il est porteur d’un handicap mental. Je t’ai senti désemparé. Nous qui sommes parents d’enfants maintenant adultes porteurs d’un handicap de cette nature, je peux te dire que ce désarroi est normal. Nous savons que les sentiments de tristesse, d’impuissance, de révolte mais aussi de petites joies et d’amour sans limite seront présents en permanence au cœur de votre existence. Ce handicap vous engage dans une vie à laquelle nul n’est préparé et sans doute lui donnera-t-il un nouveau sens.

Soyez confiants. Soyez attentifs.

Sois confiant en ton couple, aies confiance en ton épouse. Cette confiance se créée, se maintient et s’épanouit à travers le dialogue. Ce dialogue est si difficile parfois. Mais, il est indispensable. Il est source de partage, source de vie. Discutez de tout, prenez vos décisions ensemble.

Soyez confiants en vos amis, votre entourage, votre famille peut-être. N’hésitez pas à demander de l’aide, à l’accepter, à dire ce dont vous avez besoin, éventuellement dire pourquoi vous ne pouvez pas accepter d’aide à un moment donné.

Soyez confiants dans les équipes médicales et éducatives : elles sont essentielles à l’équilibre de l’enfant et de votre famille.

Soyez confiants en Dieu qui vous accompagne et vous guide sur ce chemin si particulier.

Ce petit être fragile est avant tout votre enfant. Pour lui, tu seras, vous serez, prêts à accomplir tant de choses pour le protéger, l’aider à grandir et l’accompagner dans tous ses besoins et dans toutes circonstances.

Mais soyez attentifs. Tu connais ton épouse, elle te connaît, chacun avec ses limites, ses envies, ses besoins. Prenez soin de vous, aimez-vous. Ensemble, vous connaissez votre enfant mieux que personne. Ecoutez les conseils, mais ne laissez pas prendre les décisions à votre place.

Vous pouvez aussi rechercher et trouver du réconfort auprès de groupes, d’associations, tels que Foi et Lumière, A Bras Ouverts … et aussi auprès de nombreux autres lieux de rencontre et d’échanges.

Gardez votre joie de vivre. La vie avec une personne handicapée est tellement différente de la vie "normale" telle qu’on se l’imagine. Est-ce pire ? Est-ce mieux ? En tout état de cause elle est différente, avec des difficultés souvent bien lourdes, mais c’est une vie tellement riche de rencontres, riche d’amour reçu et donné.

Que Dieu vous bénisse et vous donne la grâce de vivre pleinement cette vie inattendue.

Thibaud, Ombres et Lumière n°198

Pour aller plus loin

A voir aussi