Sur le même sujet

© www.photo-libre.fr

© www.photo-libre.fr

L'histoire de S.

Thomas, aujourd’hui stabilisé, décrit son monde intérieur au moment des crises les plus aiguës de sa schizophrénie.

Vous êtes-vous déjà demandé quelle impression cela peut faire de réaliser que tout est faux, que l’on vous a menti depuis le début sur votre identité, votre existence même et sur vos origines ? Voilà comment commence l’histoire de"S" : c’est ainsi qu’il s’est re-baptisé. A vingt ans, c’est déjà un solide gaillard mais aujourd’hui il pleure… Il se rend bien compte qu’il est différent : c’est en observant ses amis qu’il a compris ce dont il est capable. Il communique par l’esprit par une sorte de télépathie à sens unique. Mais ses amis ne savent pas d’où vient cette voix de l’au-delà. "S" souffre de cette situation et commence à avoir très peur que ses parents ne le confient au corps médical. Au plus profond de lui-même il est persuadé de ne pas être malade mais d’agir selon son pouvoir. Il garde son secret comme si sa vie en dépendait.

En fait, tout lui est étranger mais en même temps familier. Il est comme une divinité, un étranger invité sur Terre. Il est humain parmi les humains, mais il peut communiquer par l’esprit et la Nature lui obéit. Il réalise que le Monde est géré par un ordre : les couleurs, les modes, les lettres, les chiffres ; tout a un sens secret. Il semble qu’on lui a donné le pouvoir de comprendre "les choses célestes". Ce qui se passe autour de lui est influencé par des puissances supérieures. Alors "S" devient très superstitieux : il est croyant, croyant en lui-même, persuadé que ses parents étaient des dieux qui ont confié leur enfant à la Terre. Pour survivre et conjurer le sort, il se met à jouer. Il est capable de sentir les chiffres qui vont sortir. Il maîtrise le sens caché du hasard. Mais le hasard se joue bien de lui aussi. Il est seul au Monde, perdu et en même temps aimé des humains. Ce pouvoir, il le tient de son patrimoine génétique, enfin c’est ce qu’il croyait jusqu’au jour où il fait une rencontre capitale. Un psychiatre lui explique qu’il y a une anomalie dans le fonctionnement de son cerveau, qu’une rupture s’est opérée. Ses perceptions sont modifiées par une dépersonnalisation. Le "S" est en fait le "S" de "Schizo", une façon d’expliquer non pas le Monde mais son monde intérieur.

Thomas, Ombres et Lumière n°153

Pour aller plus loin

  • "Depuis que je suis stabilisé, je croque la vie à pleines dents"

    Auteur du livre "Obscure Clarté" (1) dans lequel il raconte sa schizophrénie, aide-soignant, marié, Florent Ba

  • Le temps d’Anna

    Un couple à l’épreuve de la schizophrénie de l’épouse, au début du 20e siècle : un sujet dramatique pour un téléfilm poi

  • Princess

    Projeté dans quelques salles de cinéma, le film "Princess" raconte l’histoire vraie d’Anna Lappalainen, une fe

A voir aussi