Sur le même sujet

© C de la Goutte / Ombres et Lumière

© C de la Goutte / Ombres et Lumière

Ma vie que j’aime

A l’âge de 7 ans, une chute d’un deuxième étage modifia le fil de ma vie. S’ensuit coma, traumatisme crânien, hospitalisations.

A 12 ans, après avoir eu plusieurs opérations neurochirurgicales, les médecins m’annoncent une tumeur maligne avancée au cerveau. Ils arrivent à me retirer une partie de cette tumeur en trépanant le crâne de haut en bas et à détruire les derniers morceaux par radiothérapie. La médecine essaie parfois de guérir un membre pour malheureusement en détruire d’autres : mon nerf optique venait d’être brûlé par la radiothérapie. Ma vie allait une fois de plus prendre un nouveau départ et cette fois dans Ma mère m’a toujours appris à me battre, à ne jamais désespérer, à voir toujours le bon côté des choses. Je lui dois beaucoup. Depuis 1981, j’essaie de passer entre les gouttes de la vie. Parfois de gros orages de santé me tombent dessus, mais depuis que j’ai senti la présence de Jésus lors d’un groupe de prière, sa flamme ne me quitte plus. Et elle brûle de plus belle ! J’ai appris à présenter mes difficultés simplement dans mes mains au Seigneur et à la Vierge Marie. Ou bien mes difficultés me boustent, ou bien elles m’ouvrent les yeux afin de m’émerveiller de tout ce qui se passe autour de moi.

Un monde qui m’était entièrement inconnu. Ma vue si diminuée, les trous de mémoires, mes membres fracturés à plusieurs reprises m’ont obligés à découvrir la richesse de mes doigts, de mes oreilles et toutes les autres facultés qui me restaient.
J’ai encore par moment beaucoup de mal à accepter ce qui m’arrive. Ma vie reste chaotique, mais je trouve qu’elle est passionnante, si riche de découvertes, de connaissances et de compréhension.

Anne, Ombres et Lumière n°159

Pour aller plus loin

A voir aussi