Sur le même sujet

  • "Mental Desordre", une expo contre les préjugés

    A la Cité de sciences et de l’industrie (Paris), une exposition ludique et instructive plonge le visiteur dans l’univers des personnes

  • 12 Jours

    Avec 12 Jours, Raymond Depardon nous livre un documentaire poignant sur les personnes hospitalisées sans leur consentement en psychiatr

Dans la chambre des phobies, le visiteur est invité à regarder son corps déformé dans un miroir. © Heureka

Dans la chambre des phobies, le visiteur est invité à regarder son corps déformé dans un miroir. © Heureka

"Mental Desordre", une expo contre les préjugés

A la Cité de sciences et de l’industrie (Paris), une exposition ludique et instructive plonge le visiteur dans l’univers des personnes malades psychiques afin de mieux comprendre leurs troubles et de changer de regard sur ces personnes. A voir !

On estime qu’une personne sur quatre en Europe souffre d’un trouble psychique au cours de sa vie. En France, 1,4 million de personnes sont suivies par les services de psychiatrie publique. Mais quelles sont les exactement les maladies psychiques ? Quels en sont les symptômes, comment les soigne-t-on, comment impactent-elles la vie de tous les jours ?... Autant de questions auxquelles l’expo Mental Désordre – qui a déjà circulé en Italie et en Finlande – tente de répondre afin de cesser de stigmatiser les troubles mentaux.

Tel un cerveau en désordre, on circule librement selon son intuition, à travers des îlots en bois. Une bonne heure de visite permet d’explorer ce sujet de manière ludique et instructive. A travers des trous de serrures, le visiteur peut observer et entendre comment, au fil du temps, ont été soignées les personnes souffrant de troubles mentaux dans les institutions. Plus loin un quiz permet de tester ses connaissances sur le sujet : Quel est le trouble mental le plus fréquent en France ? Quelles sont les hallucinations les plus courantes chez les personnes schizophrènes ?

Mais l’originalité de l’expo est peut-être de vouloir faire ressentir au visiteur les troubles psychiques pour mieux les comprendre. Par exemple, en revêtant un drôle de casque, les sons sont "déspatialisés" pour que le visiteur se rende compte de l’effet produit par la déformation des perceptions (souvent présente dans les psychoses). De la même manière, le visiteur est invité à entrer dans la chambre des phobies, à regarder son corps déformé dans un miroir, à s’installer dans le fauteuil d’un salon de coiffure pour entendre ses voix intérieures et comprendre ainsi que des personnes atteinte de psychose peuvent avoir une vision déformée de la réalité…

Pour montrer que le trouble psychique constitue une souffrance pour la personne malade mais aussi par tout l’entourage, une saynète met en scène une famille dont le père souffre d’une dépression sévère.

Sans tout dévoiler du contenu de l’exposition, on retiendra enfin les témoignages touchants de personnes aujourd’hui stabilisées, dont celui de Marie-Aude, bipolaire : "Nous ne sommes pas des extraterrestres, nous sommes des gens comme tout un chacun… On a juste une maladie… Moi, je n’ai plus honte de dire que je suis bipolaire… Je crois que c’est important de témoigner et de dire : oui, je suis bipolaire, et je me soigne."

Caroline de la Goutte, ombresetlumiere.fr – 22 avril 2016

Mental Désordre – changez de regard sur les troubles psychiques, jusqu’au 6 novembre 2016, à la Cité des sciences de Paris. Prix : 9 euros. Gratuit pour les personnes handicapées et leur accompagnateur. Dès 11 ans en étant accompagné.

 

 

Pour aller plus loin

  • 12 Jours

    Avec 12 Jours, Raymond Depardon nous livre un documentaire poignant sur les personnes hospitalisées sans leur consenteme

A voir aussi