Sur le même sujet

Charles de Gaulle et sa fille, Anne, atteinte de trisomie 21.

Charles de Gaulle et sa fille, Anne, atteinte de trisomie 21.

Merci Charlie

Benoît Pigé est père de sept enfants dont deux sont porteurs de trisomie 21. Cet universitaire, auteur de "Les personnes trisomiques, révélateurs d’humanité" (Médias Paul), réagit à la une de Charlie Hebdo.

Oui, Charles de Gaulle avait une fille trisomique. Oui, cette fille était son trésor caché. Mais la question est ailleurs : pourquoi un général, héros de la guerre de libération de la France, n’est-il pas devenu un dictateur comme tous les autres héros ? Ce trésor caché, cette fille trisomique si profondément aimée, ne lui a-t-elle pas révélé qu’au-delà des honneurs, au-delà de la gloire, il y a quelque chose de plus grand. Révéler que l’amour ne s’achète pas, qu’il ne se conquiert pas mais qu’il se reçoit dans la personne la plus humble et la plus démunie.

Oui, il faut accueillir les familles syriennes en détresse, oui il faut accepter le dialogue sans la violence. Mais il existe aussi d’autres trésors cachés : un enfant qui vous révèle votre propre faiblesse et qui vous ouvre à la tendresse, une personne démunie qui non seulement a besoin de vous mais qui vous amène à comprendre que vous aussi vous avez besoin d’elle. Alors, merci Charlie de nous permettre de dire, de clamer et proclamer que nos enfants trisomiques sont notre joie et notre bonheur.

Benoît Pigé, 8 octobre 2015

Benoît Pigé est professeur des Universités, père de sept enfants dont deux enfants trisomiques.

Pour aller plus loin

A voir aussi