Sur le même sujet

© G. Dargnies

© G. Dargnies

Place au théâtre

L’association Domino emmène tous les étés une vingtaine de personnes handicapées mentales pour leur faire mener la vie de comédien. Ouvrez le rideau !

Découvrir que chaque personne est capable de création, tel est chaque été le programme de l’association Domino. Dix bénévoles quittent Toulouse pour quinze jours de "Vacances Artistiques" à Fanjeaux, un village de l’Aude. Ils emmènent avec eux une vingtaine de personnes qui souhaitent faire l’expérience du travail artistique. Une soirée sous forme d’un spectacle est donnée au terme du séjour pour les gens du village, les amis et les familles. La "troupe" est constituée de dominos, deux participants pour un animateur.

Fanjeaux a séduit cette troupe particulière par l’accueil répété chaque année de ses habitants, son dédale de ruelles ensoleillées et le calme de la campagne environnante. Un tel cadre est favorable à l’objectif de l’association : "Permettre que la beauté, qui est intérieure avant d’être extérieure, se manifeste de plus en plus", selon les termes de la fondatrice Marie-Claire Grasset. Début de la journée : Sur l’invitation d’Yves Moisdon, cofondateur de l’association, le groupe se divise en trois équipes. Chacun répète la chorégraphie improvisée par un membre désigné. Émerveillement : tous sont saisis par la joie que procure un mouvement d’ensemble ! "C’était chouette les exercices corporels !", s’enthousiasmera Béatrice pendant le déjeuner.

L’art pour manifester ce que je ressens

Vient alors la répartition en différents ateliers selon la sensibilité de chacun, et dont l’objectif est de favoriser l’expression. Plus tôt dans la semaine, ces derniers avaient contemplé la nature à l’occasion de sorties dans la campagne. L’une avait retenu "le joli champ de blé", un autre "le vent soufflant dans le couchant". Dans l’atelier, chaque participant exprime sa perception par le chant, la peinture ou l’écrit. "Pourquoi le champ de blé est-il important pour toi ?", demande un animateur à Fabienne. "Dans le champ de blé, il y a le soleil. J’ai trop souffert et je veux être heureuse. Le champ de blé m’aide à être heureuse", répond celle-ci. Un domino s’apprête à monter sur scène. L’apprenti comédien est invité à "incarner son expérience sensible". La lumière des projecteurs balaye l’espace, un air d’opéra s’élève pour un mime ou une danse. Pas de chance cette fois-ci : un mystérieux blocage empêche le participant de prendre son élan. "Ce n’est qu’une question de temps", confieront plus tard les animateurs. En attendant, un autre domino prend place sur la scène. Celui-ci semble avoir laissé toute gêne à la porte de l’atelier. Une grâce ineffable s’empare de lui.

Créer ensemble

La formule plaît, si l’on en croit les mots de Béatrice : "J’apprends des choses, je te remercie. J’ai envie d’aller jusqu’au bout". Plus tard, un autre domino s’indigne : "Hé ! Marc n’a pas fait son boulot !" Tous en effet s’étaient relayés sur scène sauf Marc, l’un des animateurs, faute de temps. Cette réaction est le signe d’une victoire pour les membres de l’équipe : "Cela manifeste que nous faisons avec eux et non pas pour eux", rappelle Yves.

Guilhem Dargnies

Ombres et Lumière n°180

Association Domino, 37 bis avenue de Toulouse - 31270 Cugnaux, tél. 05 61 92 47 32 ; www.association-domino.overblog.com

Pour aller plus loin

A voir aussi