Un œil tout neuf pour Noël

Pendant l'Avent, ma femme Marie-France et moi avons vécu l'attente d'une opération délicate et risquée sur un œil, puis, une semaine plus tard, celle des résultats.

Ce fut notamment, pour nos enfants handicapés, un climat très particulier d'anxiété, mêlée de confiance et d'espoir, avec de nombreux échanges de nouvelles, semaine après semaine, jusqu'à Noël.

Alors, quel plus beau cadeau que la confirmation de la vue retrouvée ?

Nous nous sommes dit cela pendant ces jours d'un Noël itinérant, nous déplaçant chez les uns, accueillant d'autres. Nous avons goûté le meilleur de chacun, dans cette période où les cœurs sont mieux disposés.

Notamment celui de notre fille. Elle a quitté son foyer quelques jours pour fêter Noël avec nous. Depuis plusieurs semaines elle avait préparé ses cadeaux, attentive à chacun de nous. Le cadeau modeste et bien ciblé est pour elle une préoccupation permanente dans l'année, qui redouble d'intensité à l'approche de Noël. Tout prêt à me réjouir de sa gentillesse, je sens monter insidieusement l'agacement lorsqu'elle m'énumère à plusieurs reprises la liste de ses achats. Mes intentions bienveillantes cèdent rapidement à la mauvaise humeur lorsqu'elle grignote irrésistiblement tout ce qui passe à sa portée, de nuit ou de jour. Ou encore devant ses changements incessants d'idée sans liens entre elles. Je sais pourtant que ce sont de signes caractéristiques de sa maladie. Je me croyais bien disposé, mais décidément j'ai encore du chemin à faire.

Mais voici Thérèse, la voisine de Normandie. Elle, spontanément, regarde notre fille avec le cœur.

Elle-même, au psychisme fragile et ébranlée par la mauvaise santé de son mari, toujours en recherche de rencontres, quitte à paraître « collante » à ses voisins ou amis proches. Elle rend notre fille heureuse, admire ses beaux yeux bleus au lieu de regarder sa corpulence, et notre fille la rend heureuse en retour.

Avec l’œil tout neuf de Marie-France, voilà une autre invitation à voir la vie autrement ?

Bonne année 2018, en vous souhaitant le regard neuf de l'amour patient, tendre, bienveillant…

Pierre Sarreméjean, ombresetlumiere.fr – 1er janvier 2018

Père de quatre enfants dont deux sont atteints de maladie psychique, Pierre Sarreméjean est membre de Relais Lumière Espérance, un mouvement spirituel pour les proches de personnes malades psychiques.

Sur le même sujet

  • Revivre après le suicide d’un proche

    En France, environ 10000 personnes mettent fin à leur jour chaque année laissant leurs proches dévastés par le chagrin et aux prises av

  • Vers la lumière

    La réalisatrice des Délices de Tokyo sublime la rencontre entre une audio descriptrice et un non voyant.

  • Un jubilé avec vous !

    L'édito de Cyril Douillet, rédacteur en chef d'Ombres & Lumière