"Pourquoi pas moi ?"

Après la marche pour la Vie du dimanche 22 janvier, je voudrais approfondir quelques éléments.

Prenons de la distance par rapport aux idéologies qui sont remises sur le tapis, de la part des différents opposants. D'ailleurs, à force de se renvoyer l'anathème, ces antagonistes irréconciliables sont bien souvent tentés de se souhaiter réciproquement de... disparaître!

La semaine dernière, le taux de fécondité de la France est tombé à 1,93 ; ce qui est en-deçà du renouvellement de la population.

Ceux qui revendiquent ce droit à l’avortement sont souvent ceux qui, pour des raisons écologiques, veulent laisser aux générations futures une planète habitable !

Il y a des paradoxes que j’ai du mal à élucider sans faire appel au mystère de la Vie. Justement, un mois après Noël, il est étonnant de voir revenir sur la scène publique ce débat et en particulier le "délit d’entrave numérique à l’avortement".

Si le 13 janvier, Mgr Dominique Lebrun en a appelé à ce que toute la société se révolte contre ce drame, ma situation de handicap est légitime pour appeler toutes les personnes handicapées à s’indigner ! Au nom d’un "Pourquoi pas moi ?"

Eh oui ! Chers amis handicapés, je fais tout mon possible pour entreprendre et pouvoir vivre et faire vivre décemment ma famille, mais depuis ma naissance je vis encore aux crochets de la société, comme beaucoup ! Un "Pourquoi pas moi !" qui aurait pu faire économiser 253 000 € à l’Etat depuis ma naissance, s’il fallait donner un prix au handicap…

Et rassurez-vous, c’est un "Pourquoi pas moi !" qui se battra jusqu’au bout pour valoriser la fragilité !

Jean-Baptiste Hibon, ombresetlumiere.fr – 23 janvier 2017

Jean-Baptiste Hibon, IMC et père de famille, a fondé le Réseau humain, le premier réseau socio-professionnel du handicap.

Sur le même sujet